Accueil
OBSERVATIONS 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 ...

Observations

Liens
 

Un jour pas comme les autres
Le 28 avril 2004, nous étions appelés par des particuliers afin de récupérer un " épervier " blessé à Maizières-la-Grande-Paroisse (10). Quelle ne fut pas notre surprise lorsqu'une fois arrivé chez les gentils découvreurs de l'animal en difficulté, nous nous aperçûmes qu'il s'agissait en fait d'un magnifique Faucon pèlerin ! L'émotion passée (tenir en main ce rapace prestigieux n'est pas un fait courant…), notre Faucon fut porté au centre de soins pour oiseaux sauvages de Fontaine-la-Gaillarde (89). Un rapide bilan pathologique fit état d'une fracture à l'aile et d'une perte de la vue affectant l'œil droit suite à un traumatisme crânien. Deux mois plus tard, le Pèlerin se montre en pleine forme physique, son aile étant ressoudée, cependant nul ne sait pour l'instant si son œil droit va guérir… Cet handicap important l'empêchant de voler correctement, son séjour en centre de soins risque de se prolonger.
Un dernier détail : notre Faucon pèlerin est une femelle immature née au printemps 2003 et baguée au stade de poussin au nid dans les Alpes allemandes près du Lac de Constance. Cette découverte inattendue nous fournit donc également une donnée très intéressante quant à la migration de cette espèce.


Photo : Yohann BROUILLARD

Stationnement record de Cigognes blanches
Avec près de 800 couples nichant en France, la Cigogne blanche se porte à présent bien dans notre pays après avoir frôlé l'extinction dans les années 1970. C'est principalement en août-septembre, lors de la migration vers les quartiers d'hivernage espagnols et africains que s'observent des Cigognes dans l'Aube, le Nogentais faisant alors office de lieu de halte privilégié. Ainsi, mardi 31 août, des membres de l'ANN ont eu la surprise d'observer un groupe de 87 individus posés dans une pâture entre Nogent-sur-Seine et la Motte-Tilly. Cette observation est exceptionnelle, puisqu'il s'agit du plus grand groupe jamais vu en Champagne-Ardenne. Information intéressante : ces Cigognes se trouvaient le 27 août près de Charleville-Mézières dans les Ardennes. Il aura donc fallu 4 jours à ces oiseaux pour parcourir 300 km. Bon vent à elles et … peut-être à l'année prochaine !



Photo : Jean François CART

Première observation du Merle à plastron
Le Merle à plastron se distingue de son cousin le Merle noir, entièrement sombre, par sa poitrine blanche. Un individu de cette espèce a été découvert par les élèves de CM de Marc Angaut le 16 octobre dernier dans la pelouse de l'école Saint-Exupéry. Le Merle à plastron est un migrateur rare en Champagne-Ardenne. Il n'avait jusqu'à présent jamais été signalé dans le Nogentais. Merci aux jeunes ornithologues en herbe à qui nous devons cette observation très intéressante.

 

Hécatombe d'Hirondelles rustiques
En mai dernier, environ 100 cadavres de cette espèce ont été découverts, dispersés sur 2 km de long dans une zone céréalière à Saint-Maurice-aux-Riches-Hommes (89), entre Nogent-sur-Seine et Sens. La Ligue pour la Protection des Oiseaux de l'Yonne a demandé le concours de l'Office National de la Chasse et de la faune Sauvage (ONCFS) qui a prélevé les cadavres et procédé à des analyses toxicologiques. Celles-ci ont révélé un taux largement au-dessus de la norme autorisée de molécules de Firponil et d'Imidaclopride, qui sont les molécules actives des insecticides Régent et Gaucho. Les explications de cette contamination et son rôle dans la mort des oiseaux insectivores ne sont pas déterminés mais le souci des agriculteurs d'écouler leur stock de semences traitées avant le 30 juin (date limite depuis laquelle l'utilisation du Régent et du Gaucho en traitement des semences est interdite) a peut-être conduit à une contamination élevée de la chaîne alimentaire. L'enquête déclenchée par la plainte contre X déposée par la LPO Yonne devra le déterminer.

Découverte d'une nouvelle espèce de Sauterelle en Champagne-Ardenne
Son nom ne vous dira sans doute rien, mais " Phaneroptera nana ", c'est son nom, vient d'être découverte à Nogent-sur-Seine par Jean-François CART. Cette sauterelle qui apprécie le soleil et les températures clémentes vivait jusqu'alors exclusivement en région méditerranéenne et dans le sud-ouest du pays. Sa découverte dans l'Aube est donc tout à fait inattendue et surprendra sans aucun doute bon nombre d'entomologistes.

 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
       
Qui sommes nous ? qui sommes nous ?